La gratitude peut-elle conduire à l’abondance ?

gratitude

C’est souvent quand les choses disparaissent que nous nous rendons compte de ce qui était juste là, sous nos yeux et entre nos mains. Alors n’attendons pas pour ressentir la gratitude et la reconnaissance.

Prendre conscience de ce que nous avons

Le contact avec des personnes défavorisées permet de prendre conscience de notre chance.

Exemple : Mickaël s’est mis à son compte dans le domaine des soins énergétiques. Les patients sont rares. Il divorce. La vente de sa maison lui permet de louer un appartement plusieurs mois, mais l’argent s’épuise. Mickaël finit par dormir dans sa voiture et à se doucher dans les campings. Son moral baisse, ce qu’on peut comprendre… Nous l’hébergeons quelque temps dans l’un de nos hôtels, mais cette solution ne lui convient : il veut retrouver son indépendance.

Je m’interroge sur le sens de tout cela. Mickaël veut pourtant faire le bien… Je finis par lui souhaiter le meilleur (en pensée) et je deviens plein de gratitude pour ce que la vie m’apporte : un toit sur la tête (le paradis pour un SDF), un véhicule, la possibilité de voyager à travers le monde… Je remercie également pour l’informatique et l’électroménager qui nous facilitent la vie, pour la nourriture dont je dispose en abondance.

Tout cela nous semble normal. La plupart d’entre nous a toujours vécu ainsi. Mais dans d’autres régions du monde, la réalité est tout autre.

Exemple : Été 2004. Vacances avec les enfants au sud du Sénégal. Sader, le directeur de notre affaire de quad, nous emmène en excursion dans la brousse. Nous entrons en contact avec des populations rurales très pauvres, privées d’électricité et d’eau courante dans la maison. L’eau est à aller chercher au puits à plusieurs kilomètres. Les villageois ont le minimum, ils ne mangent pas toujours à leur faim, mais la joie de vivre illumine leurs visages. Nos enfants prennent alors conscience de la chance qu’ils ont de vivre en France !

Vibrer la gratitude : deux exercices pratiques

Comme l’énonce Lynne Twist dans L’Âme de l’argent[1], il existe « suffisamment de tout pour tout le monde ». Alors n’attendons pas de posséder davantage pour faire le bien. Nous pouvons avoir un impact positif sur notre environnement avec ce que nous possédons déjà : en appréciant ce que nous avons (nos biens matériels mais également notre conjoint, notre famille, nos amis…), la vie prend une saveur toute particulière.

Car, selon moi, l’abondance ne consiste pas à accumuler de l’argent ou des biens matériels.

L’abondance véritable réside dans le fait d’apprécier ce que nous avons

En effet, la gratitude est un outil magique pour élever sa fréquence vibratoire : quand nous sommes reconnaissants pour ce que nous possédons et vivons, quand nous prenons conscience de notre chance, nous vibrons une énergie positive d’amour.

Pour ressentir et développer cette vibration, deux exercices pratiques m’ont été particulièrement bénéfiques.

  1. Dresser la liste de tout ce pourquoi nous pourrions remercier la vie. Et pourquoi ne pas commencer maintenant, sans remettre à plus tard ?

Par exemple, je remercie pour la belle journée qui s’est écoulée, je remercie de vivre dans une région magnifique (le Pays Basque), je remercie d’avoir cinq beaux enfants en pleine santé, je remercie d’avoir des collaborateurs exceptionnels, je remercie la vie de m’avoir offert l’abondance…

  1. Dresser chaque soir une liste de trois éléments pour lesquels nous ressentons de la gratitude.

Pour ma part, je répète plusieurs fois « merci » et je prends le temps de vraiment ressentir la gratitude.

 

Et vous, utilisez-vous le pouvoir de la gratitude ?

[1] L’âme de l’argent : Transformer sa relation avec l’argent et la vie. Lynne TWIST. Ariane Editions, 2004.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *